Réforme des droits de succession à Bruxelles : des avancées, mais toujours pas de solutions pour réduire les inégalités

Ce 12 juin, lors de la Commission finances du Parlement bruxellois, le Ministre Sven Gatz a présenté sa réforme des droits de succession. Cette réforme marque une avancée significative en sortant de la logique restrictive et dépassée qui exigeait le mariage ou la cohabitation légale pour bénéficier d’un taux réduit lors d’une succession.

Néanmoins, cette réforme ne résout pas la question principale à laquelle devrait pourtant s’atteler le régime des successions : la réduction des inégalités.

Lire l'article complet

Débat à Normale Sup, invitée par les Mardi du Grand Continent

J’étais récemment invitée par les Mardi du Le Grand Continent pour participer à un débat à Normale Sup à Paris au sujet d’une question centrale : « Comment faire de l’UE un levier de transformation écologique et sociale ? ». Cette question provient d’un article du Grand Continent cosigné par 12 personnalités de la gauche européenne qui proposent une voie politique pour la transformation écologique et sociale de l’Europe. Je fus donc invitée à commenter et à discuter cet article avec certains de ses signataires présent.e.s ce soir là.

Lire l'article complet

Débat sur Béléris et le financement du Métro 3 en Commission des finances et des affaires générales

La NVA a déposé une demande d’explication au Ministre Sven Gatz concernant les fonds versés par Beliris (le fédéral) au Gouvernement bruxellois. Dans celle-ci, Cieltje Van Achter, cheffe de groupe des nationalistes flamands demande pourquoi une partie plus importante n’est pas versée pour le financement du Métro 3. 

J’en ai profité pour réagir et  poser quelques questions au Ministre Sven Gatz :

Lire l'article complet

Demande d’explication au Ministre Sven Gatz concernant les risques pour Bruxelles du lancement d’une procédure de déficit excessif par la Commission européenne.

La Belgique ne pourra pas échapper à une procédure de déficit excessif. C’est du moins, ce qu’a annoncé la Commission européenne.

Pour lancer une procédure de déficit excessif, la Commission européenne se base toujours sur les données de l’année précédente. Étant donné que le déficit belge pour l’année 2023 est annoncé à 5 %, et que les règles budgétaires seront réactivées en 2024, la procédure est inévitable. Couper dans un tas de dépenses – essentielles – n’y changera rien. Nous ne serons pas en mesure de respecter cette limitation de 3 % de déficit, qui ne colle pourtant à aucune réalité économique.

J’interroge le Ministre pour savoir quels sont les risques pour la Région de Bruxelles-Capitale.

Lire l'article complet